Accueil ] Remonter ] [ Japy ]

Beaucourt et Japy

Frédéric Japy a démocratisé l’horlogerie. Un pionnier doublé d’un sacré inventeur.

Ouvrier.jpg (57926 octets)Il a suffit d’un homme, une seul, pour révolutionner la fabrication horlogère au XVIIIe siècle : Frédéric Japy, né le 22 mai 1749 à Beaucourt, petite ville située au Sud du Territoire de Belfort, à deux pas du Pays de Montbéliard et de la Suisse. Cet artisan inventif, au tempérament de fer, provoquera contre vents et marées l’industrialisation de l’horlogerie. Il sonnera le glas de la fabrication de la montre «  en parties brisées », dite primitive, au profit d’ébauches réalisées mécaniquement, grâce à l’invention de dix machines innovantes confortée par une nouvelle organisation du travail.

Ce passage clé de la fabrication des ébauches de montres, «  de la main à la machine », révélera une mentalité singulière basée sur l’innovation et le sens des intérêts poussé à l’extrême. La « recette » Japy est loin de se résumer à dix brevets déposés d’un bloc le 17 mars 1799, au lendemain de la Révolution française. Frédéric Japy, apprenti précoce devenu un homme déterminé, se précipite, certes, sur l’occasion offerte de « protéger le travail ». Mais il mettra aussi en place toute une stratégie sociale et économique originale. Il résistera habilement aux menaces des « citoyens artistes » du secteur et de Suisse qui dénonçaient avec véhémence « ses machines infernales ».

Vivre de travail

Son mariage avec une fille Amstutz sera déterminant. Très influencé par les traditions communautaires anabaptistes de sa belle famille, l’artisan « organise » la vie de ses ateliers. Il installe machines et ouvriers dans le « familistère »,Machines_a_couper_les_bandes_de_laiton_1779.jpg (54205 octets) bâtiment o ?u tout le monde vit et travaille (sur le site de l’actuel musée).

La fabrique rassemble tous les corps de métiers utiles à la production finie.

Pendule_Japy_1.jpg (294940 octets)Les journées sont rythmées par la fabrication et la lecture collective de la bible le soir. Le petit village de Beaucourt devient une ville en même temps que « le fief d’un formidable bastion manufacturier », note l’historien Pierre Lamard, « et au-delà, grâce à de remarquables transferts de technicité, le fleuron industriel du Pays de Montbéliard au XIXème siècle, ainsi qu’un haut lieu de l’industrialisation française ».

Frédéric Japy décède le 4 janvier 1812 « en son moulin de Badevel ».

© Famille Fesselet 2001  Dernière révision : 11 août,2011 .