L’évolution du Problème Jurassien

" Le Jura veut sortir de son isolement ! La Libération du Jura est inéducable et avec les moyens dont ils disposent à l’heure actuelle ceux qui ont l’honneur de mener le combat iront jusqu’au bout de leur mission quoiqu’il arrive. Si le chemin de l’autonomie jurassienne ne peut passer par Berne, il faudra le frayer. Mais nous proclamons une fois de plus qu’avant même d’être annexé au canton de BE le Jura fut remis à la Confédération et que celle-ci n’a pas le droit de refuser son arbitrage. Au point o ù en sont arrivées les choses et si personne ne vient offrir ses bons offices il semble bien qu’une réconciliation sera difficile et que ce drame séculaire prendra dans l’ordre national et international des aspects que personne ne souhaite.

Laisser les Jurassiens dans un isolement où ils n’ont de choix qu’entre l’asphyxie et la révolte ! C’est déjà en soi une injustice, car n’ayant pour eux ni l’avantage du nombre, ni les ressources du pouvoir, ni même la cohésion des peuples qui sont maîtres de leur destin, ils en arrivent à ne plus ressentir comme des choses évidentes les préceptes qui sont le ciment de la conscience helvétique. Cela est grave et plus d’un journaliste, ces temps derniers, a versé une larme sur ce " passé récent " au cours duquel les Suisses se " vantaient de former un pays où les problèmes de minorités, avaient toujours été réglés dans un esprit confédéral ", alors qu’aujourd’hui la question jurassienne attire l’attention du monde et figure, dans la littérature politico-ethnique de l’Europe contemporaine, au nombre des foyers latents de résistance et de troubles.

C’est en isolant le Jura, politiquement et moralement que Berne pensait venir à bout de son opposition. Pendant longtemps nous fûmes ignorés de nos voisins, délaissés par tous, heureux encore que quand on ne nous prenait pas pour des Bernois alémaniques " parlant assez bien le français ". Mais, juste retour des choses, les barrières sont partout tombées, les distances sont abolies, et nous entrons en plein dans l’ère de l’information, du droit de regard universel et de la solidarité profonde entre tous ceux qui ont des préoccupations semblables. Le gouvernement bernois pourtant n’a pas encore renoué aux méthodes anciennes, puisqu’un des ses membres vient de déclarer à la députation jurassienne : "La Confédération n’a pas à se mêler des affaires intérieures du ct. De Be !. Bien au contraire, si le canton lui demande une aide militaire pour mâter le Jura, elle devra obtempérer ! "

Il est impossible, pour un peuple, de réaliser ses aspirations, voire d’exprimer valablement sa volonté s’il est livré sans défense aux pressions et aux manœuvres de l’Etat dominateur ". 

 

Roland Béguelin

Rassemblement Jurassien 1964

Famille Fesselet révisé le 12.08.2011